8. Mäerz

Internationale Fraendag

  • Deutsch
  • Français
Loading Quotes...

Marie-Paule Molitor-Peffer (1929-1999)

L’éclaireuse

Marie-Paule Molitor-Peffer, gynécologue depuis 1958, s’engage auprès de la branche luxembourgeoise du « Mouvement pour le Planning Familial ». Celui-ci propage le planning familial comme base d’un partenariat heureux, – une rupture des tabous au Luxembourg à cette époque. L’ordre des médecins mène campagne contre la création de centres de planning familial. On entame une procédure disciplinaire contre Marie-Paule Molitor-Peffer. L’avocat Robert Krieps, qui défend sa cause, plaide même l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme.

De 1981 à 1992, Marie-Paule Molitor-Peffer est présidente du « Planning Familial » à Luxembourg, fondé en 1965. Elle se fait forte pour une éducation sexuelle moderne, pour l’accès aux méthodes de contraception et la décriminalisation de l’avortement. Elle thématise aussi la violence contre les femmes et les abus sexuels contre les enfants. Dans de nombreuses prises de positions et de lettres aux rédactions, elle aborde des problèmes qui sont tabous dans la société luxembourgeoise des années 60 et 70. Marie-Paule Molitor-Peffer meurt dans un accident en 1999.

A l’instigation de la Ministre de la famille Madeleine Frieden, le « Planning familial » est subventionné par l’Etat à partir de 1972. En plus du siège dans la capitale, d’autres centres sont créés dans les années 1970 à Esch-sur-Alzette et à Ettelbruck. Dans la législation sur l’avortement, réformée en 1978, les centres du « Planning familial » obtiennent une base légale. Un an plus tard le ministère de la famille interrompt la distribution dans les écoles secondaires de la brochure Lieben (Aimer), éditée par le « Planning ».

Depuis les années 1980, le « Planning Familial » offre aussi un soutien psychologique et des consultations familiales, dans les années 1990 une consultation au sujet du SIDA s’y ajoute, puis, de 2004 à 2011, le travail avec des auteurs de violences condamnés. Malgré le travail important du « Planning Familial », ses problèmes de financement perdurent jusqu’à ce jour.1


1Sonja Kmec, Renée Wagener (et al.), Frauenleben–Frauenlegenden. Ein Streifzug durch 1000 Jahre Stadtgeschichte: Persönlichkeiten, Geschichte(n) und Hintergründe, Luxembourg 2007, p. 27-28.
Histoire d’amour… 40 ans Planning Familial 1965-2005. Luxembourg, 2005.

. http://www.planningfamilial.lu/pdf/broch40ans.pdf.

 

Print Friendly